Singin’ in the rain

I’m singin’ in the rain, just singing in the rain, what a glorious feeling tadaaaadadaadadaaa…

Effectivement des références à ce film, on en a plein, même sans l’avoir regardé en entier. Par exemple, j’ai vu un épisode de Glee (série américaine) où Mr Schuester et Mike Chang dansent à deux sur « Make ’em laugh » ; je me souviens aussi d’un ami grimper à un lampadaire avec un parapluie (hem), et évidemment, cette chanson ci-dessus dont je me rappelle même -à peu près- des paroles. Et c’est là que je me suis rendue compte qu’et bien non, je n’avais jamais vu ce film culte qu’est « Singin’ in the rain », alors que je suis une grande fan de comédies musicales. De la danse, du chant et du cinéma, forcément c’est tentant…

Le topo  ? Un artiste qui adore les claquettes et la scène, danseur hors pair avec son copain de toujours, se voit imposer une carrière étonnante qui l’amène au cinéma alors muet. Mais à l’avènement du cinéma parlant, que va devenir leur studio ? Grosse remise en question pour notre homme qui est de plus obligé de partager l’affiche avec une actrice imbue d’elle même qui confond rôle au cinéma et relation dans la vraie vie. Et qui est, pour couronner le tout, dotée d’une voix à nous faire regretter le bruit strident de la craie dérapant sur un tableau noir. En échappant à des fans zélées un soir, il tombe dans la voiture d’une charmante jeune femme qui dénigre son travail d’acteur et rêve de théâtre. Il faut dire qu’on la verrait bien à Broadway avec sa voix glamour et sa maîtrise de la danse. Et si au final ces deux personnes ne partageaient pas un même rêve, réalisable justement à cette période de grands changements culturels ?

Au-delà du triangle amoureux qui se met en place, on assiste aux errements un brin déjantés du héros et de son meilleur ami. Donner des conseils revient à faire un tableau acrobatique et artistique, imaginer un autre film musical où on verrait le parcours du héros justement devient une mini comédie musicale à elle seule, etc. etc., le tout avec beaucoup de danse, de sourire, de bonne humeur, de RYTHME ! J’ai donc adoré. Ça part dans tous les sens, on en prend plein les yeux, les acteurs sont divins, comiques, incroyablement bon danseurs et encore plus, bref, c’est GRAND !!!

Et j’ai fait mes petites recherches, le film est sorti en 1952 et est toujours considéré comme la meilleure comédie musicale, plus de cinquante ans plus tard, ça donne envie de le revoir déjà ! Un grand merci à Arte de l’avoir diffusé hier soir, et pour la prochaine étape peut-être le regarder totalement en VO ?

Petite remarque au passage : c’est fou ce que les jupes des filles étaient courtes à l’époque, et ça n’avait pas l’air de choquer grand monde…

On assume totalement !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s