De l’influence du lancer de minibar sur l’engagement humanitaire de Marc Salbert

De l'influence du lancer de minibar sur l'engagement humanitaireAvec un titre comme celui-ci, vous savez à quoi vous attendre : de l’humour, de l’Humain… avec une touche de rock !

Depuis quand les voitures se font-elles percuter par des minibars ? Parker avait beau retourner la facture dans tous les sens, quelque chose lui échappait.

Arthur Berthier est journaliste culturel, branché musique et surtout rock’n roll, anticonformiste, on supporte sa nonchalance et ses Ray Ban perpétuellement vissées sur le nez parce que l’homme a du style et qu’il s’y connait dans son domaine. Mais toutes ces caractéristiques ne vont pas l’empêcher de sombrer cette fois-ci, le comptable du journal qui l’embauche appréciant moyennement la note salée que le loubard à la quarantaine flamboyante a ramenée de son séjour à Cannes.

– Et comment expliquez-vous qu’à la même heure le personnel de l’hôtel ait dû intervenir pour expulser de l’établissement une femme qui errait dans les couloirs sous l’emprise de psychotropes et qui affirmait sortir de votre chambre ?
– Je ne me l’explique pas, monsieur.
– Elle mentait donc ?
– C’est probable. Ma modeste activité me vaut d’être suivi par des lecteurs dont le comportement est parfois déroutant.
– Le rapport des services de sécurité de l’hôtel mentionne pourtant que cette supposée lectrice est de nationalité norvégienne et qu’elle ne parle pas un mot de français.
– Ce ne serait pas la première fois qu’un agent de sécurité se fait berner par une femme.

Ce qui était censé être une soirée comme les autres en compagnie de son meilleur ami photographe, Hassan, va vite déraper et se révéler le point de départ d’un jeu de domino où les situations originales vont s’enchaîner. En premier lieu, Arthur va perdre son poste de journaliste culturel, relégué au « service infos génés », soit les faits divers. Une chose en entraînant une autre, il va être la victime malheureuse d’un coup de matraque asséné par un CRS dans un parc où Hassan et lui-même étaient allés enquêter sur les conditions de vie d’un groupe de sans-papiers. Et bien sûr, les médias vont s’emparer de l’affaire, faisant de lui une star éphémère qui a su tenir tête à l’autorité, un martyr du journalisme honteusement bafoué dans sa liberté (oui, vu l’actualité -janvier 2015- ça peut faire grimacer). A cause de cette médiatisation accidentelle, le bénévole de l’association qui s’occupe de ce campement va convaincre Arthur de faire un geste pour servir leur cause. C’est comme ça que le journaliste culturel, père divorcé au look d’adolescent en jean et sneakers, va cohabiter avec un jeune Afghan qui ne parle ni anglais, ni français, dans son appartement parisien bordélique. Ajoutez à cela une ex-femme survoltée, en ménage avec son ancien meilleur ami, une adolescente blasée mais soudainement intéressée par la notoriété de son père et vous obtiendrez une comédie burlesque et distrayante.

Véritable roman « feel-good » teinté certes d’hallucinations déjantées et d’anglicismes justifiés, vous passerez un vrai bon moment, même sans être un fan invétéré de rock. Et je ne vous ai évoqué que les grandes lignes, Arthur est à la fois le « monsieur tout le monde » et le héros un poil plus classe que nature et si chanceux dans ses déboires qu’il teinte de positivisme tout ce qui l’entoure… En bref, une histoire drôle, intelligente et juste ce qu’il faut d’ironique sans sombrer dans le cynisme : parfait pour se remonter le moral dans la morosité actuelle.

Ambiance « Pirate Radio » (« Good morning England »)

Publicités

Une réflexion sur “De l’influence du lancer de minibar sur l’engagement humanitaire de Marc Salbert

  1. Pingback: « De l’influence du lancer de minibar sur l’engagement humanitaire  Marc Salbert | «Suspends ton vol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s